Le magazine Birdee

Retour au magazine

Journée Mondiale de la Terre : que faisons-nous pour la protéger ?

Catégorie : Actualités

Catégorie : Investissement

Date de publication : 22/04/2019

Partager :

Je suis comme vous, du moins je pense. Je tiens à protéger ce que j’aime.

Aujourd’hui, 22 avril, c’est la Journée Mondiale de la Terre. Cette journée a été créée en 1970 dans le but de nous sensibiliser à différents maux et notamment à l’extinction d’espèces animales. En approfondissant le sujet de notre belle planète, les faits sont en effet alarmants : la température augmente, réchauffant les océans, brisant les glaciers, provoquant des phénomènes météorologiques extrêmes ou encore l’acidification des océans, et on se sent impuissant. Cela me fait penser à une silhouette allongée sur un lit d’hôpital. Je peux voir la fréquence cardiaque ralentir sur le moniteur … Et, tout comme vous j’imagine, je suis mal à l’aise, attristée et perplexe quant à la suite des événements.

Il y a cependant de plus en plus d’engouement aux quatre coins du monde pour lutter contre ces phénomènes et cela fait chaud au cœur. Des adolescents, et plus particulièrement cette jeune suédoise de 16 ans Greta Thunberg, ont commencé à faire une « grève des élèves » un jour par semaine pour réclamer un renforcement des actions pour lutter contre le changement climatique. Aussi, l’idée derrière la création de la Journée de la Terre était d’encourager notre implication, tant individuelle que collective, dans ce sauvetage. Cela signifie que nous avons tous un rôle à jouer. Personnellement, je suis une grande idéaliste (et fière de l’être), j’ai toujours été persuadée que « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Pour les plus pragmatiques d’entre vous, comme le brillant écrivain de Reviens-moi, Ian McEwan nous le fait remarquer, « notre intérêt personnel et notre intérêt réel pour le profit vont ensemble conduire à un véritable idéalisme ». Ainsi, au-delà de descendre dans les rues, que pouvons-nous faire ?

Comme ma grande-tante Madeline avait l’habitude de me dire (à propos des petits-copains, mais nous pouvons sans problème l’appliquer ici aussi) : les actes valent mieux que les paroles. (Une vérité que nous, rédacteurs, pouvons ignorer). Il y a énormément de manières d’agir dans notre propre intérêt, celui de notre environnement local mais également dans l’intérêt du monde qui nous tient à cœur. L’une de ces manières peut être d’investir dans le développement durable. Birdee offre ce choix. Rappelez-vous l’adage : « on récolte ce que l’on sème ». En quelque sorte, vous protégez ce dans quoi vous investissez.

Il se pourrait que la planète/la nature, et son supposé « ennemi » la technologie puissent se réconcilier, devenir amis, et même pourquoi pas se sauver l’un l’autre ? Marchant main dans la main à l’air frais du coucher de soleil ? J’en suis convaincue.

Il peut être complexe de trouver le bon chemin pour y parvenir. Protéger, investir dans ce que nous croyons est une simple action vers un meilleur futur. Je vous dis cela en ayant grandi en Angleterre, c’est-à-dire avec un régime alimentaire discutable mais avec des documents animaliers de grande qualité. (Je sais… l’Angleterre, les anglais et les anglicismes ont peut-être perdu de leur crédibilité en Europe ces derniers temps. Cependant, s’il y a bien une chose que je considère toujours comme majestueuse et digne de fierté, c’est bien ses documentaires animaliers). Plus spécialement ceux de Monsieur David Attenborough. Il s’est exprimé de façon claire et sensée sur les questions d’environnement pendant sept décennies. Il a travaillé sans relâche pour nous éduquer sur les besoins de la planète. Il clôture d’ailleurs sa série culte Planet Earth 2 en disant ceci :

« Il est clair que notre responsabilité est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour créer une maison, pas seulement pour nous, mais pour toute vie sur terre ».

Il est clair que nous devrions protéger, investir, afin de préserver les choses auxquelles nous tenons.

Pour en savoir plus sur les thématiques proposées par Birdee, cliquez ici.