Le magazine Birdee

Retour au magazine

Deux choses que nous avons apprises ces deux dernières années

Catégorie : Actualités - Finance

Date de publication : 11/03/2019

Partager :

Cette semaine, Birdee fête ses deux ans. Les anniversaires peuvent s’avérer être un moment amusant, mais amusant de deux façons : amusant-fun mais aussi amusant-étrange. Nos réactions dépendent certainement du moment ou de l’âge.

Certains d’entre nous se réjouissent de le fêter et de l’attention reçue ce jour-là tandis que d’autres grimassent à l’idée de prendre un an de plus. Dans tous les cas, les anniversaires peuvent représenter un point de réflexion, une sorte de borne kilométrique. C’est aussi le moment où, en général, nous disons des choses du genre « Je me souviens de cette époque l’année dernière j’étais… » et « à cette époque l’année prochaine j’espère… ». Un moment pris entre le passé et l’avenir où l’on peut appuyer sur une touche pause.

Pour ces 2 ans, Gaël Minon, Directeur, et Geoffroy de Schrevel, CEO, nous ont livré ce qu’ils ont appris depuis la création de Birdee.

Gaël

La confidentialité des données et le « privacy by design » sont importants.

Il sourit et commence en disant : « J’ai appris plus que deux choses, mais pour me concentrer sur deux d’entre elles, je dirais : premièrement, que le marché dans son ensemble est en train de changer. La protection des données est de plus en plus importante. C’est essentiel pour nos clients. Birdee en a donc fait une priorité numéro 1. »

Les robo-advisors doivent être mieux adaptés aux besoins des clients.

« Une autre chose que j’ai apprise est due à un autre changement du marché. La fonctionnalité du robo-advisor s’élargit. Le robo-advisor de 2016/17 numérisait les services d’investissement existants. Toutefois, le seul fait de numériser les investissements ne donne pas beaucoup de sens à votre proposition et n’incite donc pas les gens à investir. Maintenant, les robots-conseillers sont hyper-personnalisés. Ils sont faits sur mesure et répondent aux besoins des utilisateurs en formulant des recommandations fondées sur la situation, les espoirs et la personnalité de chacun. Ce faisant, nous créons une ouverture et une entrée pour les nouveaux clients. Birdee est à la pointe de cette technologie de personnalisation. »

Geoffroy

Le changement est relatif.

« Comprendre le comportement du client et anticiper ses changements est aussi fascinant que difficile. En effet, nous surestimons habituellement les changements à court terme. Les gens n’ont pas tendance à changer facilement leurs habitudes ou leurs relations avec un sujet délicat comme l’argent. Ces comportements sont tellement ancrés en nous qu’il faut du temps pour que des changements s’opèrent. D’un autre côté, nous sous-estimons habituellement les changements à long terme, je veux dire qu’il a fallu des années et des années pour passer de l’argent comptant aux chèques, aux cartes et maintenant au sans-contact, ça a été un long processus. Par conséquent, l’adoption d’une nouvelle technologie peut aussi prendre du temps et passe par diverses phases, certaines assez lentes et d’autres très rapides. Vous devez donc être prêt à accélérer, mais toujours rester patient. »

La technologie financière doit être simple et amusante.

« J’ai donc appris qu’il est important de rendre ces changements simples et qu’ils doivent être agréables. Nous n’en sommes pas encore là, mais c’est notre but. »

Donc, deux ans, 24 mois ou 730 jours ont passé pour Birdee. Nous attendons avec impatience cet anniversaire et tout ce qu’il apportera.